5172(5134)

Carnet de commandes,
CHF millions

166(161)

EBITDA,
CHF millions

30(104)

Flux de trésorerie disponible avant
acquisitions, CHF millions

3320(3420)

Production,
CHF millions

115(108)

EBIT hors PPA,
CHF millions

39%(41%)

ROIC hors PPA

 

 

Implenia signe un excellent résultat 2016

Implenia a tiré profit du bon environnement de marché pour réaliser un excellent résultat. L’EBITDA et l’EBIT ont battu de nouveaux records. Les marges correspondantes ont nettement progressé par rapport à l’exercice précédent. Implenia est donc en bonne voie d’atteindre son objectif déclaré d’un EBIT de 140 millions de francs. L’amélioration du résultat a été générée de manière entièrement organique, en particulier grâce à l’excellente performance des activités en Suisse. Le redressement opéré avec succès chez Buildings y a largement contribué. Une fois de plus, le carnet de commandes au niveau du Groupe a atteint le chiffre record de l’année précédente, ce qui, conjointement avec la forte position de marché d’Implenia, sa force de frappe accrue à la suite de l’acquisition de Bilfinger Construction et la robustesse persistante des marchés, incite à envisager l’année en cours avec confiance.

5172(5134)

Carnet de commandes,
CHF millions

166(161)

EBITDA,
CHF millions

30(104)

Flux de trésorerie disponible avant
acquisitions, CHF millions

3320(3420)

Production,
CHF millions

115(108)

EBIT hors PPA,
CHF millions

39%(41%)

ROIC hors PPA

 

Le secteur suisse de la construction se maintient à un niveau élevé

Le secteur suisse de la construction continue d’enregistrer des volumes élevés. Le marché demeure intact, malgré l’apparition de quelques signes de léger ralentissement. La construction reste soutenue par des fondamentaux solides. Ainsi, en 2016, l’économie a enregistré une croissance plus vigoureuse que l’année précédente, les conditions de financement demeurent attractives et la forte demande des investisseurs institutionnels – confrontés à une pénurie de placements – n’est pas près de fléchir.

Le marché suisse du logement est en bonne santé, malgré un recul de l’immigration et un taux de vacance légèrement accru. Les rares signes d’offre excédentaire concernent surtout les zones périphériques. Dans le domaine des bureaux et des surfaces commerciales et industrielles, l’évolution a été inégale en 2016. Alors que les grands projets dans l’industrie, les services et la santé ont soutenu le secteur, celui-ci a été pénalisé par les surcapacités dans le segment des bureaux. Néanmoins, à moyen terme, la construction de bureaux et d’immeubles industriels et commerciaux devrait se redresser, parallèlement à l’amélioration de la conjoncture. Dans le domaine du génie civil, les volumes ont été légèrement inférieurs à ceux de l’année précédente. Le nouveau fonds en vue du «Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire» (FAIF) accentuera à partir de 2017 ses investissements dans le réseau ferroviaire helvétique.

Evolution robuste des marchés internationaux

Selon les prévisions de l’institut européen de recherche sur le secteur de la construction Euroconstruct, les investissements d’infrastructures en Allemagne ont augmenté l’année dernière. Certes, la situation financière des communes est restée tendue. Mais ce déficit a été contrebalancé par les investissements de l’Etat fédéral ainsi que par des concessions faites aux Länder allemands, par exemple à travers la prise en charge de coûts liés aux réfugiés. Les investissements dans le domaine du génie civil sont restés relativement stables en Autriche, où le développement des infrastructures de transport a joué un rôle moteur. Les marchés de la construction de tunnels et d’infrastructures en Norvège et en Suède – stratégiques pour Implenia – ont enregistré une évolution favorable. Ces deux marchés sont soutenus par de vastes programmes de dépenses publiques dans le développement des infrastructures.

Chiffre d’affaires au niveau de l’année précédente

Au titre de l’exercice 2016, Implenia a affiché un chiffre d’affaires consolidé de 3267 millions de francs, contre 3288 millions de francs en 2015. L’effet de change positif de 8,0 millions de francs au niveau du chiffre d’affaires a été pratiquement négligeable.

Efficacité de la focalisation sur l’amélioration des marges

L’EBITDA, le principal chiffre clé selon Implenia pour apprécier la performance opérationnelle, a grimpé de 3,0% au cours de l’exercice, s’établissant au niveau record de 166,2 millions de francs (2015: 161,4 millions de francs). La marge EBITDA a par conséquent progressé, passant de 4,9% à 5,1%, sur fond de stabilité du chiffre d’affaires.

Abstraction faite des frais d’amortissement des actifs incorporels (hors PPA) rachetés dans le cadre de l’acquisition de Bilfinger Construction, l’EBIT des divisions a également battu un nouveau record, à 115,0 millions de francs. L’année précédente, ce paramètre s’était établi à 107,7 millions de francs sur une base comparable, ce qui correspond à une amélioration substantielle de 6,8%. La progression aurait même atteint 15,9% si Bilfinger Construction avait été consolidée sur l’ensemble des douze mois de 2015 et pas seulement depuis le mois de mars. Implenia franchit ainsi une étape importante vers son objectif d’EBIT de 140 millions de francs en 2017. La marge EBIT a progressé à 3,5%, contre 3,3% l’année précédente.

Les segments Development et Suisse ont affiché d’excellents résultats. Le redressement opéré chez Implenia Buildings constitue par ailleurs un sujet de satisfaction particulière. En effet, les mesures prises au vu de la mauvaise marche des affaires au cours des années précédentes ont porté leurs fruits, ce qui permettra à l’avenir d’exploiter des potentiels supplémentaires. Le segment Infrastructure a connu une évolution stable. En revanche, le segment International, pénalisé par la marche décevante des affaires en Norvège, a clôturé l’exercice sur un résultat inférieur à 2015.

Le résultat du segment Divers/Holding s’est inscrit dans la continuité de celui de l’année précédente. Par rapport à 2015, l’exercice a été plus fortement marqué par l’effet d’IAS 19, par des coûts informatiques plus élevés liés à l’introduction du Building Information Modeling (BIM), ainsi que par une correction de valeur non récurrente sur le portefeuille de projets norvégien repris dans le cadre de l’acquisition de Bilfinger Construction. Globalement, ces effets se sont néanmoins compensés.

Le résultat opérationnel du Groupe Implenia s’est élevé à 97,9 millions de francs, ce qui correspond à une amélioration de 22,5% par rapport au chiffre de 79,9 millions de francs de l’année précédente.

Au titre de l’exercice 2016, Implenia a affiché un résultat consolidé de 64,5 millions de francs, contre 52,0 millions de francs en 2015, soit une progression de 23,9%.

Implenia crée de la valeur

Le flux de trésorerie disponible avant acquisitions s’est établi au titre de l’exercice 2016 à 30,1 millions de francs. Nettement en retrait par rapport aux 103,6 millions de francs de l’année précédente, ce chiffre est également inférieur à l’objectif visé par Implenia. Celle-ci n’est pas parvenue à maintenir l’actif circulant net au faible niveau des années précédentes.

En 2016, Implenia a de nouveau créé une valeur considérable. Le rendement sur le capital investi a ainsi atteint le niveau élevé de 33,3%. Supérieur au chiffre de l’année précédente, qui s’élevait à 29,2%, ce taux dépasse nettement le coût moyen du capital de 9,5%

Solide base de capitaux propres

La trésorerie s’est élevée en fin d’exercice à 791,7 millions de francs. Le recul par rapport au chiffre de l’année précédente (2015: 877,1 millions de francs) résulte du remboursement de dettes financières. Pour cette raison, la position cash nette au 31 décembre 2016 de 376,3 millions de francs s’est établie à un niveau pratiquement inchangé par rapport à celui de l’année précédente (2015: 388,1 millions de francs). La réduction de trésorerie et de dettes financières s’est par ailleurs traduite, à fin 2016, par un recul du total du bilan à 2629 millions de francs (2015: 2731 millions de francs). Compte tenu d’une progression des capitaux propres à 665,5 millions de francs (2015: 623,8 millions de francs), le taux des capitaux propres a, lui aussi, augmenté, s’établissant à 25,3% (2015: 22,8%). Implenia dispose par conséquent d’une base financière solide.

Bonne tenue des marchés de base

Les marchés immobiliers en Suisse ne recèlent guère de potentiel de surprise pour 2017. Le bâtiment devrait connaître une évolution favorable. Le faible niveau des taux hypothécaires et l’attractivité persistante des rendements immobiliers continueront d’attirer les investisseurs institutionnels en 2017. Dans le domaine du génie civil et de la construction d’infrastructures, les deux fonds publics de financement des infrastructures ferroviaires et routières vont déployer leurs effets – le fonds en vue du «Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire» (FAIF) dès 2017 et le «Fonds pour les routes nationales et pour le trafic d’agglomération» (FORTA) à partir de 2018. Globalement, on peut s’attendre à une nouvelle année de chiffres d’affaires solides et de bonnes prises de commandes dans le secteur suisse de la construction.

Impulsions positives en Allemagne et en Autriche

La marge de manœuvre pour la réalisation d’investissements dans la construction d’infrastructures devrait croître en Allemagne. Le nouveau plan directeur des transports fédéral (Bundesverkehrswegeplan), doté d’une enveloppe de 270 milliards d’euros (2016–2030), se traduira à moyen terme par une forte stimulation du secteur allemand du transport (route, rail et eau). Ce plan met l’accent sur l’entretien des réseaux de transport et l’élimination des goulets d’étranglement sur les axes importants. Le programme devrait véritablement démarrer en 2020, lorsque l’Etat fédéral allemand assumera seul la responsabilité de la construction et de l’exploitation des autoroutes. Le secteur du bâtiment devrait continuer à croître, grâce à la persistance des activités de constructions neuves. Les moteurs dans ce domaine sont la construction de logements et une légère progression de la construction d’immeubles non résidentiels. S’agissant de l’appréciation de l’évolution en Autriche, Implenia est optimiste pour les prochaines années. Le nouveau plancadre pour 2017–2022, lequel fait partie du programme stratégique de développement ferroviaire «Zielnetz 2025+», a été approuvé en octobre 2016.

Forte croissance persistante en Norvège et en Suède

Les marchés de la construction d’infrastructures resteront attractifs à long terme en Norvège et en Suède. En Norvège, la conjoncture devrait connaître une évolution robuste au cours des prochaines années, malgré un recul des recettes pétrolières. Le plan d’infrastructures public pour la période 2013–2023, d’un montant de 508 milliards de couronnes norvégiennes, prévoit des investissements dans les infrastructures de transport (rail et route) ainsi que dans la distribution d’électricité et d’eau. Par ailleurs, le budget de l’Etat prévoit des subventions supplémentaires en 2017, comme cela avait déjà été le cas en 2016. A eux seuls, les investissements en routes, ponts et tunnels devraient progresser de près de 15% en 2017. Au cours des prochaines années, on peut tabler sur une croissance à deux chiffres des investissements en infrastructures. La Suède présente un important retard à combler dans le domaine des investissements en infrastructures. Le «National Transport Plan 2014-2025», doté d’une enveloppe globale de 522 milliards de couronnes suédoises, est source d’impulsions positives pour le marché, si bien que les investissements en infrastructures devraient connaître au cours des prochaines années une croissance à un taux proche du milieu de la fourchette à un chiffre.

Carnet de commandes bien rempli constituant le fondement pour 2017

D’un montant de 5172 millions de francs à fin 2016, le carnet de commandes au niveau du Groupe a atteint, une fois de plus, un chiffre record (2015: 5134 millions de francs). La progression est de nature purement organique, car elle ne tient pas encore compte du carnet de commandes de Bilfinger Hochbau, dans la mesure où la transaction ne sera finalisée qu’en mars 2017. Tous les segments ont enregistré une évolution favorable de leurs carnets de commandes. Les segments Suisse et Infrastructure ont maintenu leurs carnets de commandes au niveau élevé de l’année précédente. Quant au segment International, il a enregistré des succès dans l’acquisition de nouveaux projets, augmentant ainsi le niveau de ses commandes de 14,5%.

Avec 7976 collaborateurs (en équivalents plein temps, intérimaires compris) à fin 2016, l’effectif du Groupe Implenia n’a pratiquement pas varié par rapport à fin 2015 (2015: 7960 collaborateurs).